Le traitement de la douleur

Les douleurs chroniques nécessitent toujours une thérapie interdisciplinaire et personnalisée. C’est le seul moyen de briser le cercle vicieux si fréquent: douleurs chroniques – problèmes psychologiques et sociaux – difficultés dans l’assimilation de la douleur – intensification de la douleur. Parmi les piliers de ce traitement complexe de la douleur, il convient de citer, outre le soulagement par l’administration d’analgésiques, aussi de nombreuses autres formes thérapeutiques comme la physiothérapie, la thérapie comportementale, etc.

Un des éléments clés pour l’évolution ultérieure de la maladie, c’est que le patient ressente au plus vite une amélioration subjective de ses douleurs. La plupart du temps, seule l’administration d’analgésiques appropriés permet d’atteindre cet objectif, même si à long terme, ce n’est évidemment pas toujours une solution satisfaisante.

Les médicaments antidouleurs constituent néanmoins la base de toutes les autres mesures thérapeutiques. Ainsi par exemple, les exercices de physiothérapie portent seulement leurs fruits si le patient peut se mouvoir dans l’ensemble avec peu ou pas de douleurs. Les thérapies verbales, la confrontation à une maladie grave, voire incurable, ainsi que l’apprentissage de stratégies qui aident à surmonter les épreuves sont d’autant plus efficaces lorsqu’elles reposent sur un bon traitement médicamenteux de la douleur. Bien sûr, il est très important et précieux de garder en mémoire qu’après une lutte efficace contre les douleurs chroniques, il faut aussi en traiter (de nouveau) la véritable cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *